Aller au contenu principal

Le château de Boisgeloup

Au début du mois de juin 1930, Picasso fait l’acquisition d’un l’élégant manoir des XVIIème et XVIIIème  siècles situé près de Gisors dans le hameau de Boisgeloup. L’étymologie de ce lieu serait peut-être «Bois Jaloux», c’est-à-dire un bois caché, à l’abri des regards. Située à environ 80 kilomètres de Paris, cette ancienne bâtisse est entourée d’un parc de plusieurs hectares. Protégée par un mur d’enceinte en pierre, elle offre à Picasso tout l’espace nécessaire pour donner libre cours à sa création : de larges dépendances pour installer des ateliers de sculpture et de gravure et une pièce lumineuse au deuxième étage du château pour son atelier de peinture. La décoration des pièces du château est confiée à son épouse Olga, qui avec l’aide de ses amis des Ballets Russes, Eugénia Errázuriz, mécène de Stravinsky et Diaghilev, donne au salon un style néoclassique. Picasso, qui s’adonne pourtant  peu au genre du paysage, peint la vue depuis les fenêtres du château d’où il  contemple la petite église et les maisons jouxtant le hameau. Ces paysages, par temps de pluie ou auréolés d’un arc-en-ciel, témoignent de l’amour de l’artiste pour cet environnement nouveau. Picasso s’adonne alors, à une production abondante et profondément novatrice dans tous les domaines de création : peinture, sculpture, dessin, gravure, photographie et écriture poétique. Après la séparation du couple durant l’été 1935, Olga hérite de la propriété à l’automne 1936 et les visites de Picasso à Boisgeloup se font désormais plus rares.

La Femme à l'orange ou La Femme à la pomme
Pablo Picasso
La Femme à l'orange ou La Femme à la pomme